Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts & Lettres à Jelica Šumič Riha

M. Pierre-François Mourier, Ambassadeur de France en Slovénie, a remis le 18 mars 2014, à la Résidence de France, les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres à Mme Jelica Šumič Riha, spécialiste de philosophie du droit, de philosophie politique, de philosophie contemporaine et d’éthique.

Cette distinction récompense tous les efforts de Mme Jelica Šumič Riha en faveur de la diffusion de la pensée française en Slovénie. Mme Šumič Riha est l’auteur de nombreux articles, préfaces et traductions d’ouvrages de philosophie.

JPEG

L’Ambassadeur a prononcé à cette occasion l’allocution suivante :

Chère Jelica Šumič Riha,

Vous qui avez consacré votre thèse de doctorat aux Problèmes de la nécessité et de la certitude dans les théories contemporaines de l’argumentation, vous êtes spécialiste de philosophie du droit, de philosophie politique, de philosophie contemporaine et d’éthique.

Professeure, vous avez enseigné à l’Université de Nova Gorica et enseignez aujourd’hui l’éthique à la Faculté des lettres de Ljubljana. Vous êtes membre de l’Institut de philosophie du Centre de recherches scientifiques de l’Académie des Sciences et des Arts.

Au-delà des cercles slovènes, vous êtes intervenue dans des universités étrangères en Angleterre, en Allemagne, aux Etats-Unis, mais aussi en France, où vous avez donné une série de conférences intitulée « Le Réel dans la philosophie » au Collège international de Philosophie à Paris (où vous vous rendez chaque année), ainsi que d’autres communications à la Maison des Sciences de l’Homme et à l’Université Charles-de-Gaulle-Lille 3.

Auteur de nombreux ouvrages comme Eternité et changement : la philosophie en monde profane, Les Mutations de l’éthique, Les Masques totémiques de la démocratie, Autorité et argumentation, vous avez également participé à un volume collectif édité en français, dirigé par Slavoj Žižek et intitulé Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Lacan sans jamais oser le demander à Hitchcock. Enfin, vous écrivez de nombreux articles pour les revues slovènes Problèmes et Le Messager philosophique.

En tant qu’éditrice pour les éditions académiques du Centre de recherches scientifiques de l’Académie des Sciences et des Arts, vous avez édité des ouvrages d’Alain Badiou, dont vous êtes proche, de Pierre Bourdieu, de Claude Lefort et de Jean-Pierre Marcos. Enfin, traductrice du français, vous avez traduit de nombreux philosophes comme Alain Badiou, encore, mais aussi Jacques-Alain Miller, Jacques Rancière, Jean-François Lyotard, Claude Lefort, Jean-Louis Genard, Yves-Henri Bonello, Alain Brossat, Françoise Proust ou encore Jean-François Courtine.

La France bénéficie en votre personne d’un allié précieux, car fidèle et constant, et dont le travail de grande qualité dans les domaines de l’enseignement supérieur, de l’édition et de la recherche constitue le parfait antidote contre tous ces déclinistes qui font semblant de regretter une prétendue diminution de l’influence de la pensée française contemporaine à l’étranger. Cette influence passe moins par la médiatisation, pour ne pas dire la « starification » de grands noms, comme c’était le cas à l’époque de ce que l’on a appelé la French theory, mais peut-être désormais par l’irrigation patiente et souterraine de réseaux, comme celui que vous animez avec votre époux Rado Riha à l’Institut de philosophie du Centre de recherches scientifiques avec beaucoup de talent, et par la mise en résonance d’auteurs français avec votre propre travail et avec celui d’autres philosophes slovènes.

Pour toutes ces raisons, je suis particulièrement heureux, chère Jelica Šumič Riha, de vous remettre, au nom de la Ministre de la Culture et de la Communication, les insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

JPEG

Retrouvez en intégralité le discours de Mme Jelica Šumič Riha :

PDF - 795.1 ko
(PDF - 795.1 ko)

Dernière modification : 01/04/2014

Haut de page