Remise de décoration à Jana Pavlič et Tomaž Toporišič

Monsieur Pierre-François Mourier, Ambassadeur de France en Slovénie, a remis à la Résidence de France, le lundi 9 décembre 2013, les insignes d’officier dans l’Ordre des Arts et Lettres à Mme Jana Pavlič et ceux de chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres à M. Tomaž Toporišič.

JPEG

Mme Pavlič est traductrice (philosophie et littérature françaises). Elle a notamment traduit du français au slovène des œuvres de Koltès et Beckett et du slovène au français, des poèmes de Dane Zajc, ainsi qu’une pièce du metteur en scène Oliver Frljić. Elle est par ailleurs l’auteur d’un recueil de contes écrits en français.

JPEG Quant à M. Toporišič, c’est un très grand spécialiste de théâtre, à la fois comme praticien et comme théoricien. Il est auteur de plusieurs ouvrages théoriques sur le théâtre moderne contemporain. Professeur renommé de l’Université de Primorska, secrétaire général de l’Institut international du théâtre méditerranéen, M. Toporišič est également le cofondateur du festival Exodus. Ancien directeur et actuellement dramaturge du Théâtre slovène de la jeunesse à Ljubljana, il a directement contribué à la reconnaissance du théâtre slovène à l’étranger, notamment en France.

En leur décernant ces décorations, la France a souhaité récompenser le remarquable travail accompli tout au long de leur carrière et souligner la contribution éminente de Mme Pavlič et de M. Toporišič, francophiles et francophones, au renforcement des relations entre la France et la Slovénie.

A l’occasion de cette cérémonie, M. l’Ambassadeur a prononcé les allocutions suivantes :

Chère Jana Pavlič,

Dans le paysage culturel slovène, vous êtes une personnalité discrète, mais comme c’est souvent le cas avec de telles personnalités, votre discrétion est à la mesure de la qualité de votre travail.

Après avoir obtenu votre diplôme de langue et littérature françaises à la Faculté de lettres de Ljubljana, vous avez été directrice et dramaturge du théâtre Koreodrama de Ljubljana, et dramaturge indépendante pour le Théâtre Mladinsko de Ljubljana. Dans les années 1990, vous avez également été rédactrice pour les arts de la scène à la revue Emzin. En 1997, vous avez co-fondé le festival d’arts contemporains de la scène Exodos, qui est l’un des meilleurs festivals slovène du genre ainsi que la revue théâtrale Maska. Dramaturge, vous avez collaboré avec de nombreux metteurs en scène slovènes et êtes notamment l’auteur des pièces « Lalala » et « Tosca » avec lesquelles vous avez effectué une tournée franco-italienne.

Traductrice de philosophie française et de littérature française, notamment d’auteurs dramatiques (Koltès, Beckett), vous êtes également experte pour les dossiers de traduction littéraire dans le cadre de l’Agence « Éducation, Audiovisuel et Culture » (EACEA) qui fonctionne auprès de l’Union européenne. Véritable gageure, vous avez aussi traduit du slovène vers le français le poète Dane Zajc et la pièce du metteur en scène Oliver Frlic « Maudit soit le traître à sa patrie » qui a connu un formidable succès lors de sa présentation au festival Sens Interdits au théâtre des Célestins à Lyon.
Enfin, vous êtes l’auteur d’un recueil de contes « La Chouette et le hibou » que vous avez écrit en français.

Votre grande connaissance du monde artistique vous a valu de devenir Conseillère du ministre slovène de la Culture pour le théâtre et la danse contemporaine de 1995 à 1997 et d’effectuer en 2001 une mission d’expertise à Priština (Kosovo) pour le Conseil de l’Europe et l’ONU sur la réglementation pour le fonctionnement des institutions du spectacle vivant, des arts plastiques et du film. La même année, vous avez effectué une expertise pour le ministère slovène de la Culture sur l’organisation et le financement du spectacle vivant en Slovénie dans le cadre européen. Enfin en 2011, vous avez été nommée conseillère pour les arts du spectacle à Maribor, capitale européenne de la culture 2012 et c’est grâce à vous si les artistes français ont été si bien représentés à Maribor (l’Académie équestre de Versailles et le Cirque invisible de Jean-Baptiste Thierrée). Merci pour cette belle présence française.

Bref, vous êtes un exemple éclatant de ce que, dans le domaine culturel, une formation initiale en français peut présider aux plus hauts destins. Les services culturels de l’Ambassade de France en Slovénie avaient donc vu juste en vous sélectionnant, en 1994, comme lauréate de la bourse du programme « Courants » du ministère français de la Culture. De 1995 à 1996, vous avez participé à Paris à la Formation internationale culture, organisée par le ministère français de la Culture, la Commission française pour l’UNESCO, et l’Université de Bourgogne. En 2003, vous aviez été élevée au rang de chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres, et depuis lors, votre engagement en faveur de la promotion de la culture française s’est confirmé, voire intensifié. Vous n’avez cessé de poursuivre votre activité dans la direction francophile qui a toujours été la vôtre, continuant à traduire Jacques Derrida, Gilles Deleuze, ainsi que de nombreux titres de l’auteur de romans policiers Fred Vargas ou encore des textes dramatiques (récemment Feydeau et Apollinaire) pour le théâtre Mladinsko.

Pour toutes ces raisons, je suis particulièrement heureux, chère Jana Pavlic, de vous remettre, au nom du Ministre de la Culture, les insignes d’officier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Cher Tomaž Toporišič,

Dramaturge, théoricien du théâtre, enseignant, critique littéraire, traducteur, commissaire d’exposition : existe-t-il quelque talent que vous ne possédiez ?

Après l’obtention de votre diplôme en littérature comparée, vous avez été dramaturge au théâtre Mladinsko, période durant laquelle vous avez reçu le « Prix national pour la dramaturgie » du festival de théâtre slovène de Maribor en 1993. Dans les années 1990, vous avez été membre du conseil des experts pour le théâtre au Ministère de Culture, puis membre du conseil artistique du Festival Exodos. A partir de 1997, année au cours de laquelle vous avez été lauréat de la bourse Courants d’est, vous êtes devenu directeur du festival Exodos et directeur artistique du théâtre Mladinsko.

Depuis 2003, vous êtes dramaturge au théâtre Mladinsko, où vous avez travaillé sur plus d’une trentaine de pièces de Brecht, Sophocle, Shakespeare, mais aussi de Feydeau ou Ionesco. Vous avez étroitement collaboré avec le metteur en scène Oliver Frljič, pour la pièce « Maudit soit le traître à la patrie », que je mentionnais tout à l’heure et qui a connu ce beau succès en France.

Parallèlement à votre activité de dramaturge, vous avez poursuivi un admirable cursus universitaire. Après une maîtrise d’études théâtrales, en 2003, qui portait notamment sur l’influence des auteurs français existentialistes et du théâtre de l’absurde en Slovénie, vous avez obtenu un doctorat de littérature comparée et d’études théâtrales en 2006. Vous êtes aujourd’hui professeur à la Faculté des lettres et à l’académie de théâtre à l’Université de Ljubljana, et également secrétaire du centre slovène d’institut théâtral Méditerranéen (IITM).

Auteur de trois ouvrages scientifiques ayant fait date dans le domaine des études théâtrales slovènes, vous vous attachez, dans le cadre de vos recherches, publications et communications, à explorer la pensée d’auteurs français comme Koltès, Artaud, Badiou, Derrida, Deleuze, Ionesco, Barthes, Foucault, Guibert, Sarrazac, et à relever leur influence sur la réflexion des auteurs dramatiques slovènes.
Théoricien de référence dans le paysage théâtral slovène, dramaturge talentueux, parfaitement francophone, vous représentez pour la France un allié de choix dans le domaine de la coopération culturelle.

Pour toutes ces raisons, je suis particulièrement heureux, cher Tomaž Toporišič de vous remettre, au nom du Ministre de la Culture, les insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Dernière modification : 01/04/2014

Haut de page